Quand nos émotions empêchent la perte de poids

Perdre du poids peut parfois apparaitre comme une démarche difficile, voire même impossible. On fait des efforts, on a l’impression de se priver et pourtant rien n’y fait, on ne perd pas un gramme. S’en suit alors une incompréhension mêlée de frustration, qui conduit parfois à tout laisser tomber.

En réalité, la perte de poids n’est pas juste une histoire d’alimentation à contrôler. Si c’était le cas, chacun aurait la possibilité d’atteindre facilement le poids qu’il souhaite et qu’il juge idéal. Pourtant selon une étude IPSOS, 48% des femmes affirment ne pas être satisfaite de leur apparence physique.

Et si la réponse se trouvait… dans nos émotions ?

Et si nos émotions et nos ressentis étaient responsables de ces kilos qui ne veulent pas s’envoler ?

Que ce soit pour combler un vide (ennui), calmer sa frustration et son énervement (colère), atténuer la perte/déception d’un proche, d’une amitié, d’une situation professionnelle ou d’un bien matériel (tristesse), il est souvent plus facile de trouver un apaisement dans la nourriture que d’affronter ces émotions désagréables. En effet, quoi de plus simple que de trouver du réconfort dans le placard de la cuisine après une journée fatigante et stressante ? Puis petit à petit cette « stratégie d’évitement » des émotions devient systématique et l’habitude s’installe : la colère se règle à chaque fois à coup de chocolats et de biscuits. Les émotions sont désormais anesthésiées plutôt que d’être prises en compte. On mange sans faim, souvent sans même s’en apercevoir, et le poids stagne.

Malheureusement ce comportement n’est pas sans conséquence et peut alimenter un sentiment de culpabilité, engendrant lui-même un mal-être que l’on cherchera bien souvent à atténuer… en mangeant. Le cercle vicieux s’installe et la perte de confiance en sa propre réussite s’installe.

Ce phénomène que l’on appelle « Envie de manger émotionnelle » n’est cependant pas irréversible. Un accompagnement en naturopathie, en sophrologie voire même en psychothérapie est une aide précieuse pour :

  • Se reconnecter à ses sensations alimentaires (faim, satiété…)
  • Réapprendre à manger toutes les catégories d’aliments et en quantité suffisante pour ne pas se créer de frustrations
  • Reconnaitre ses émotions et savoir les identifier précisément
  • Mettre en place des stratégies pour gérer les émotions négatives plutôt que se tourner vers la nourriture

En bref : créer un cercle vertueux !

Publicités